Des prébiotiques pour prévenir les allergies alimentaires


Des chercheurs de l'Inserm viennent de montrer que, chez la souris, les prébiotiques réduisaient le risque d'allergie au blé en améliorant la tolérance du système immunitaire face aux allergènes.

Les prébiotiques sont des fibres solubles, principalement des sucres, qui favorisent la croissance des bactéries dans l'intestin.

Des compléments de prébiotiques pendant la grossesse puis l'allaitement

L'équipe de scientifiques a fait ingérer quotidiennement des compléments de prébiotiques à des souris en gestation et a continué à le leur administrer lors de la phase d'allaitement des souriceaux.

Dans une seconde étape intervenant 3 semaines après le sevrage, elle a exposé les petits à des protéines de blé potentiellement allergisantes.

Les chercheurs ont alors constaté que les souriceaux nés de mères ayant reçu les prébiotiques réagissaient moins que les autres aux allergènes. Chez les animaux allergiques, les taux d'histamine (une substance stockée dans les cellules immunitaires et libérées en présence d'un allergène) et d'IgE (des protéines présentes chez tous les individus et dont le dosage contribue au diagnostic d'une allergie) étaient bas et leurs symptômes minimes.

“L'ajout de prébiotiques a donc considérablement réduit la sévérité des allergies“, conclut Antoine Magnan, chercheur à l'Institut national de la recherche médicale (Inserm) et co-auteur de ces travaux.

Les prébiotiques favorisent la croissance des bactéries dans l'intestin

Les prébiotiques sont des fibres solubles, principalement des sucres (comme la cellulose, le lactose et l'insuline), qui favorisent la croissance des bactéries dans l'intestin. Ils sont fermentables et résistants lors du passage dans l'estomac et l'intestin grêle.

La composition et l'équilibre de la flore intestinale jouent un rôle essentiel dans l'immunité et dans le contrôle des allergies.

“L'évolution de nos modes de vie a modifié en profondeur notre rapport global aux microbes - alimentation pasteurisée, hygiène très importante, enfants très protégés - de sorte que notre microbiote, c'est-à-dire l'ensemble des bactéries qui colonisent notre corps (nos intestins, notre peau, etc.) a largement évolué, explique Antoine Magnan. Et cette évolution s'est accompagnée d'une recrudescence des cas d'allergie depuis la fin du XXe siècle.“

“Cette progression s'explique par une baisse de la capacité du système immunitaire à tolérer des aliments théoriquement inoffensifs. En intervenant sur la composition du microbiote, nous aimerions corriger cela“, ajoute le chercheur.

Des travaux chez l'homme prévus en 2016

Les scientifiques souhaitent désormais conduire de nouveaux travaux chez l'homme pour approfondir leurs résultats. Ils lanceront en 2016 un projet hospitalier de recherche clinique afin de mener la même expérience sur 500 à 1000 femmes présentant un risque de transmission allergique à leur enfant.

Près de 8% des enfants et 2% des adultes en France sont aujourd'hui atteints d'allergies alimentaires.

Avec AFP/Relaxnews

Source : Les prébiotiques préviennent les allergies alimentaires, Inserm 5 novembre 2015 (article en ligne)

Ecrit par:

Violaine Badie

Créé le 09 novembre 2015