Coca-Cola aborde la question de l'obésité dans une publicité


Le géant américain des boissons sans alcool Coca-Cola aborde la question de l'obésité dans des publicités diffusées depuis lundi aux États-Unis. Outre-Atlantique, l'effet sur la santé de la consommation des sodas fait débat suite à l'interdiction partielle des ventes de sodas de plus d'un demi-litre par la ville de New York.

Coca-Cola aborde la question de l'obésité dans des publicités

Le groupe a annoncé dans un communiqué la diffusion à partir de lundi 14 janvier 2013 sur des chaînes câblées nationales d'une vidéo “qui encourage chacun à garder à l'esprit que toutes les calories comptent pour gérer son poids, y compris celles des produits Coca-Cola et de toutes les nourritures et boissons“.

Coca-Cola y rappelle aussi son “engagement à offrir davantage de choix de boissons, y compris des options à faibles ou sans calories, et à communiquer clairement le nombre de calories contenues dans tous ses produits“. Une autre publicité, qui sera lancée mercredi, dit pour sa part “clairement qu'une canette de Coca-Cola fait 140 calories“ et “encourage les gens à s'amuser en brûlant ces calories“, indique encore le groupe. Coca-Cola rappelle dans son communiqué qu'il soutient déjà une série d'initiatives visant à encourager l'exercice physique, et dit avoir été le premier groupe de boissons aux États-Unis à fournir des indications nutritionnelles et caloriques sur ses produits. “Nous sommes engagés à rassembler les gens pour lutter contre l'obésité“, affirme dans le communiqué Stuart Kronauge, responsable des boissons gazeuses du groupe en Amérique du Nord. “Coca-Cola tient un rôle important dans cette lutte“, ajoute-t-il.

La relation entre sucre et obésité, hypertension, diabète est établie depuis longtemps. En février 2012, une tribune publiée dans Nature par trois scientifiques de l'université de Californie, avait même invité les autorités politiques à prendre les mêmes mesures contre le sucre que celles adoptées contre le tabac et l’alcool : taxer les produits avec des sucres ajoutés (sodas, boissons énergétiques, jus, lait chocolaté, céréales…), contrôler leur diffusion notamment dans les écoles, limiter ou interdire leur publicité et n’autoriser l’achat qu’aux plus de 17 ans.

Sans aller jusque-là,la ville de New York a mis en place une interdiction partielle des ventes de sodas de plus d'un demi-litre. Cette décision, qui entrera en vigueur courant mars et s'appliquera dans les restaurants, les stades et les salles de cinéma, vise à lutter contre l'obésité dans une ville dont 58% des habitants sont obèses ou en surpoids, selon des statistiques de la mairie.

David Bême

Sources :

AFP/relaxnew

Coke.com/comingtogether

Public health: The toxic truth about sugar -Robert H. Lustig, Laura A. Schmidt, Claire D. Brindis - Nature 482,27–29(02 February 2012)

Ecrit par:

David Bême

Créé le 15 janvier 2013